Groupe universitaire de recherches en Histoire et Culture au Bénin
00229 -97165381 contact@symbole-amitie.com

Actualités

Poursuite des Travaux de Recherches et d’Enregistrement des Sources sur les Dahoméens en Esclavage

Dans le cadre des activités de sensibilisation des rois du Bénin sur les objectifs du projet PTRESDE les membres de l’ONG SYMBOLE DE L’AMITIE ont rencontré ce mercredi 22 juillet 2015 sa majesté RAFIU ADEBO ONIFADE ADEWADJOYE ANIWADE II, roi d’IFANGNI, commune située au sud-est du Bénin, et préfecture du département du Plateau. C’est dans la salle d’accueil du palais que Bernard DOSSA, président du Bureau exécutif de l’association des jeunes universitaires regroupés autours des objectifs culture et histoire du Bénin, a expliqué au conseil de la cour royale d’Ifangni la fondation du projet PTRESDE et ses attentes.
En effet, le projet PTRESDE se définit comme la Poursuite des Travaux de Recherches et d’Enregistrement des Sources (orales, archives, archéologiques, lieux de mémoire) sur les Dahoméens en Esclavage. Il s’agit d’un projet d’envergure nationale dont le coût global est estimé à environ 75 millions de francs CFA. Il a pour objectifs, d’une part le rassemblement et la sauvegarde des sources orales de l’histoire que chaque famille de l’ancien Dahomey (aujourd’hui Bénin) détient au sujet de leurs filles et fils victimes de l’esclavage transatlantique, et d’autre part, la réactualisation des panégyriques claniques qui reste une source indispensable à la mémoire de l’esclavage au Bénin.
Le président de l’ONG a souhaité que le projet PTRESDE soit ambitieux. Ses objectifs sont fixés pour 3 ans au minimum et prendront en charge toutes les 77 communes du Bénin. Le projet PTRESDE, à travers ses activités de collecte, de réactualisation et de sauvegarde, vise à transposer les sources orales par écrit, procédé qui semble être le meilleur moyen de préservation de l’histoire et de la mémoire des familles béninoises au sujet de l’esclavage au Dahomey.

A compter du mois d’août 2015, l’ONG Symbole de l’Amitié, à travers le projet PTRESDE, s’assigne la mission de poursuivre ses enquêtes sur les dahoméens victimes de l’esclavage afin de compléter la base de données déjà disponible sur notre site internet www.symbole-amitie.com à 20 000 noms au minimum. Pour le moment, seuls 6 565 noms y sont inscrits.

Après le Président de l’institution, c’est à moi, Célestine d’ALMEIDA, trésorière générale de l’ONG, d’expliquer à la cour royale d’Ifangni que l’exécution du projet PTRESDE permettra non seulement de rendre un nom, une identité, une histoire, presque un visage à des milliers de déportés, mais aussi d’établir un lien solide avec des noms antillais datant de l’abolition de l’esclavage transatlantique. Sa majesté RAFIU ADEBO ONIFADE ADEWADJOYE ANIWADE II m’a écouté respectueusement et il a bien compris que l’ONG Symbole de l’Amitié, à travers son savoir faire et ses expériences précédemment acquises, aura sur trois ans le devoir d’aller à la rencontre de la population âgée des villages, notamment des griots, des chefs de couvent et de cultes, des rois et les adeptes de la tradition vodoun etc. pour la collecte des quelques bribes de l’histoire qui reste à chaque famille dahoméenne victime de l’esclavage transatlantique. L’atteinte des objectifs fixés par la PTRESDE est un devoir de longue haleine dans des conditions d’hygiène et de confort difficile ; mais c’est aussi une occasion unique pour les étudiants des universités du Bénin, qui choisiront notre institut comme lieux de stage pendant la préparation de leur thèse de mémoire, d’être sur le terrain et de participer à la recherche avec les cadres du groupe. A la fin de mon allocution, j’ai profité de l’occasion pour expliquer à sa majesté RAFIU ADEBO ONIFADE ADEWADJOYE ANIWADE II, le rôle indispensable des pouvoirs locaux, à savoir les têtes couronnées, les chefs de cultes, les patriarches de familles et autres, dans la réalisation de ce projet.

Pour le roi d’Ifangni, sa majesté RAFIU ADEBO ONIFADE ADEWADJOYE ANIWADE II, le projet PTRESDE a des objectifs qu’il faut concrétiser à tout prix car il s’agit là de l’histoire et de la mémoire de l’esclavage pour laquelle aucun acteur de la traidtion, aucun responsable politique ou religieux n’a besoin de se faire prier. « Mon seul doute, est que chaque jour que Dieu fait, ces vieillards dont vous avez besoin pour bien faire votre travail meurent de même que les griots qui détiennent et peuvent vous fournir ces récits dont vous avez besoin. Pour ma part, le projet PTRESDE peut compter sur ma responsabilité très ouverte sans oublier celle de mon conseil royal pour l’exercice de ces activités sur le territoire d’Ifangni (Bénin) jusqu’à Ifangni-Têdo au Nigéria où sont installés une partie des miens à cause des atrocités de l’esclavage à l’époque. » a déclaré le roi d’Ifangni. Il a donc exhorté le président de l’ONG SYMBOLE DE L’AMITIE et son équipe à tout faire pour le rassemblement du budget à travers la demande des subventions de l’Etat et des partenaires privés qui reconnaîtront la portée humaine et scientifique de ce projet.

Démarré à 11 heures 19 minutes cette séance de sensibilisation de la cour royale d’Ifangni a pris fin à 16 heures 30 minutes.

La cour du roi d'Adjarra

La cour du roi d’Adjarra

Notons qu’après cette rencontre des membres de l’ONG SYMBOLE DE L’AMITIE avec la cour royale d’Ifangni, c’est à la cour royale d’Adjarra d’accueillir ce 01 Août 2015 la même tournée d’explication sur les objectifs du projet PTRESDE dans les palais royaux du Bénin. C’est avec beaucoup de bienveillance que le roi HOUETCHEHOUN KPOFFON d’Adjarra et sa cour royale ont accueilli l’équipe de sensibilisation de l’ONG SYMBOLE DE L’AMITIE venue pour les informer sur les objectifs du projet « Poursuite des Travaux de Recherches et d’Enregistrement des Sources sur les Dahoméens en Esclavage ».

IMG-20150805-WA0015

Cette séance de sensibilisation qui a lieu dans la salle polyvalente du palais royale d’Adjarra a connu la présence de plusieurs dignitaires dont ZOSSOKLUNON Togbokandji, KOUDOKPODE Adantoklunon Houdji, GOUDINWESSI Tchangossi et MIDINGBEDO A. Michel pour ne citer que ceux-là puis des ministres et gardes du roi tels que : KPINKPONSSOHOU Hounsouwé, KINVOEDO Gbenanto, AGBODAMAKOU Godonou, ALOWOUTADE Joseph, KOVOEYAN Michel et GBEMENOU François etc…
Désigné par le roi, Michel KOVOEYAN prenant la parole à aborder brièvement l’histoire de la fondation du royaume avant de finir par l’épisode de l’esclavage sur le territoire d’Adjarra.

IMG-20150805-WA0029

A entendre les uns et les autres, une maison dont les murs existent jusqu’à nos jours à Adjarra aurait servi de lieux de détention et d’échange des otages pour l’esclavage. (Voir la photo ci-dessous).

Cette maison en ruine située à Adjarra aurait servi de lieu de détention et d’échange durant l’esclavage

Cette maison en ruine située à Adjarra aurait servi de lieu de détention et d’échange durant l’esclavage

Fabrice OGATCHIN, le Directeur Exécutif de l’ONG, s’est réjoui du fait que tous les membres de la cour royale d’Adjarra ont accepté de coopérer à l’atteinte des objectifs fixés par le projet PTRESDE. Selon eux, l’ONG SYMBOLE DE L’AMITIE, à travers ce projet, cherche non seulement à identifier les Dahoméens partis en esclavage, mais aussi, vise à bâtir le pont entre les antillais et leurs ancêtres africains.

En tant que trésorière du groupe, je vous communique les coordonnées bancaires de notre ONG si vous souhaitez nous soutenir dans nos travaux. Tous vos dons sont importants, même les plus petits. Merci par avance.

IBAN : BJ067 01508 508100000819 84

BIC : COBB BJBJ

Titulaire : ONG Symbole de l’Amitié

Domiciliation : Banque UBA à Porto-Novo (Bénin)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :